Blue Dreams

I'm passionate of color of time, about the Truth and for the lies that she authorizes , Real Love, Music, Cinema, Book of History, Just cause for Humans, Animals Earth and Wild !

Message à tous les Gplusiens avertis

Au vu du nombre de posts qui parlent de démocraties, de lobbies, des tares de notre société de consommation, d’environnement, de disparition des espèces, de disparition des glaciers, de la dette que nous laissons à nos enfants (financière et environnementale), il apparaît évident qu’il existe une demande, une soif, une espérance de changer les choses, une possibilité d’enfin sortir de notre impuissance.

Parallèlement à cela, nous avons vu l’année passée le slogan que chacun d’entre nous désirait s’approprier : « nous sommes les 99% ». Et tous de regretter l’incapacité de ces 99% de se regrouper de manière efficace.

Que savons-nous ? Que les politiques nous mentent. Qu’ils ne sont pas au service du peuple mais d’eux-mêmes. Qu’ils promulguent des lois dont personne ne veut car elles favorisent les lobbies. Ce que nous savons est suffisant pour nous regrouper.

Le problème c’est que nous ne sommes pas 99%. Les « 1% » ont réussi à faire croire à une grande partie de la population qu’ils travaillent au bien commun. Ils s’habillent en blanc et utilisent les termes de progrès et de science. Leurs liens avec les politiques compromis n’apparaissent pas. Ceux qui sont à leurs ordres prennent les coups afin qu’eux-mêmes restent auréolés de leurs beaux discours. Nous ne sommes pas 99% mais plutôt 15 à 25%, et cela est bien suffisant pour changer le monde. Par une seule image, celle d’activistes de Greenpeace qui cherchent à stopper un transporteur de déchets nucléaires, les nations occidentales ont décidé de ne plus se débarrasser de  leurs déchets directement dans l’océan. Ils étaient peu nombreux mais sans eux l’océan serait une poubelle bien plus contaminée qu’aujourd’hui. Car les puissances qui nous gouvernent sont au service des lobbies qui eux sont au service du seul profit.

Le nucléaire est loin d’être le seul problème. Ces derniers temps, plus encore que d’habitude, plusieurs posts ont montré que l’utilisation des pesticides empoisonnait durablement la terre et était responsable de bien plus de cancers que le nucléaire, car à doses plus faibles mais appliquées systématiquement, les dégâts s’accumulent et deviennent considérables. Qui parle du cancer des agriculteurs ? De celui des Antilles ? De la disparition des abeilles et de bien d’autres espèces ? Qui gobe les messages contradictoires de ceux qui nous inondent de fausses informations pour nous démobiliser et fausser notre compréhension ?

L’agriculture elle-même n’est pas LE problème. Celui-ci est généralisé à l’ensemble des produits de notre industrie et de la finance, dont l’objectif est de produire au plus bas coût possible. Même la tétine de bébé contient des poisons susceptibles d’affecter sa santé à court ou moyen terme. Demain les spécialistes estiment que 50% de la population sera allergique. Ou obèse. Est-ce le monde que nous voulons ? Est-ce que nous allons laisser faire ?

Personnellement, j’ai vécu comme un grand naïf jusqu’à ce qu’un petit changement d’alimentation m’immunise contre tous les inconvénients que j’avais (rhume, grippe, herpès, hémorroïdes et quelques autres joyeusetés). Alors est apparu la question : « pourquoi personne ne m’en a parlé ? Pourquoi le médecin me fournit-il en lieu et place de la poudre de perlimpinpin qui semble n’avoir aucun effet ? » De fil en aiguille, j’ai ouvert les yeux et constaté que ce que nous nommons les 1% sont en fait des affairistes qui ont converti notre foi en la science pour apparaître à nos yeux comme les sauveurs du monde : ceux qui ont éradiqué la faim et la maladie sur la Terre. Ceux qui utilisent nos peurs et en créent des nouvelles pour que nous nous dirigions au bon endroit acheter le bon produit de la bonne marque.

Les solutions

Nous devons faire quelque chose parce que nous le pouvons. Mais nous avons deux problèmes :

1) Nous ne pouvons pas tous manifester dans la rue tous les jours jusqu’à ce que ça change
2) Nous ne savons pas tous les mêmes choses. Par exemple, certains ne voient que le problème de la finance. D’autres uniquement celui des pesticides. D’autres le nucléaire. D’autres les OGM, la malbouffe etc. etc. Certains croient que les pesticides sont un problème mais que nous ne pouvons pas nous en passer. D’autres qu’il est impossible de réformer la finance.

Point 1 : Nul besoin de manifester

Au premier problème je répondrais que tout est plus facile aujourd’hui. Les lobbies jouent sur nos peurs, mais nous ne devons pas oublier qu’ils n’en sont pas exempts. Les lobbies craignent que le vent tourne, que l’opinion se mobilise contre eux, qu’une sale affaire sorte au grand jour. Les lobbies sont protégés par les politiques, politiques qui ont pourtant besoin de popularité. Nous pouvons utiliser cette peur pour affaiblir le lien politique-lobby. Politiques et lobbies n’ont pas les mêmes besoins mais partagent les mêmes craintes.

Par ailleurs le réseau social Google Plus nous donne un formidable outil de communication : les posts populaires. Il suffit de se regrouper pour permettre à un post de tenir 24h voire plus dans le flux, au vue de tous, toute la durée de sa « promotion ». Imaginons qu’un post soit partagé par une bonne partie des gplusiens (et il faudra plus tard aussi compter sur les utilisateurs de Facebook). Immédiatement les journalistes et bloggeurs remarquent qu’il se passe quelque chose. Et en parlent. Il ne faut pas longtemps alors pour que l’information atteigne nos élus à cause des craintes inhérentes à leur fonction.

Les pétitions sont aussi un bon moyen, mais le nombre de pétitions les affaiblit. De plus ces dernières sont de simples listes. Les posts eux apparaissent comme « vivants », plus significatifs, plus impliquant. Les pétitions restent toutefois un bon outil complémentaire.


Point 2 : nous ne savons pas les mêmes choses

Nous sommes donc divisés. Mais si chacun veut faire l’effort de s’intéresser, de s’informer, cela peut changer. De plus, avons-nous besoin d’être tous en accord ? Ne suffit-il pas de savoir que le gouvernement sert en premier les intérêts de ses membres et de ceux qu’il protège ?

Néanmoins, le plus important est de s’informer. Nous sommes restés trop longtemps naïfs. Pour autant, nous ne devons pas tomber dans les élucubrations de certains courants ou autres conspirationnistes. Certaines conspirations sont réelles d’autres non. La seule conspiration en réalité est celle du profit. Nous ne devons pas nous élever contre ceux qui veulent gagner de l’argent mais contre les productions hyper-polluantes et les mensonges qu’ils utilisent pour nous amener vers leurs produits. Nous pouvons nous mettre d’accord en nous informant et en discutant entre nous, en échangeant des informations contradictoires pour avancer plus sûrement. Nous devons rester libres et ne pas donner notre accord sur tout et n’importe quoi. Mais les incertitudes ne doivent pas servir d’excuse pour rester les bras ballants, ce que nous savons tous bien faire.

Conclusion

Ce serait dommage d’écrire un tel message pour ne rien en faire. L’objectif est de réunir les bonnes volontés. Ce qui est certain, c’est que nous ne pouvons pas rester les bras ballants. Soit nous créons un nouveau mouvement, soit nous adhérons à un mouvement qui existe. Je dirais donc ceci :

- Nous avons besoin d’un moyen et d’un lieu de regroupement (virtuel), peut-être d’un meneur et certainement de plusieurs animateurs (qui le sont à mon avis déjà). Si quelqu’un d’entre vous connaît un mouvement fiable, sans doute n’avons pas lieu d’en créer un autre. Il faudra juste contrôler s’il correspond à ce que nous cherchons.

- Il faut éviter toute précipitation. Ne changeons rien, mais restons éveillés et disponibles. Créons un cercle à cet effet et cherchons par tous les moyens à nous tenir informé et communiquons. Notre arme pour le moment est le réseau social, servons nous en.

- Pour ne pas augmenter les divisions, nous devons bannir la politique et la religion de tous nos discours. Chacun apporte sa richesse tel qu’il est. Le combat ne se situe pas dans cette catégorie.

- Cherchons à augmenter autour de nous la communauté de ceux qui veulent agir ou s’informer.

- J’imagine que la première chose à faire serait de faire +1 et/ou partager ce post. Ainsi Nous manifestons notre accord, total ou partiel, et dans ce dernier cas, nous chercherons à affiner, par le dialogue et le partage. Le but n’est pas que nous obtenions raison, mais que notre intérêt commun, qui est celui de tous les habitants de cette planète, soit efficacement représenté, en appui à tout ce qui existe déjà.

- Notre EGO ne vaut que par ce qu’il apporte, pas par ce qu’il cherche à devenir. 

Je sais que beaucoup d’entre vous se demandent ce qu’ils peuvent faire. Personnellement, je crois que nous tenons un bon moyen de faire avancer les choses. Regroupons-nous.

http://click-to-read-mo.re/p/7jVW/53598ff6

#OnTheRoadAgain  #Happy▼ Reshared Post From Travel Friendz ▼Do you like travelling by car? #travel   #travelphotography   #traveltips   #traveling   #travelling   #travellers   #travellingtheworld   #travellocation   #travellovers   #travellingbycarhttp://click-to-read-mo.re/p/7jV0/53598ff6

#OnTheRoadAgain #Happy

▼ Reshared Post From Travel Friendz ▼

Do you like travelling by car?

#travel   #travelphotography   #traveltips   #traveling   #travelling   #travellers   #travellingtheworld   #travellocation   #travellovers   #travellingbycar

http://click-to-read-mo.re/p/7jV0/53598ff6

#SpectacularTornado #NorthDakota

▼ Reshared Post From euronews (in English) ▼

US: Tornado touches down in North Dakota, injures nine
—-
A tornado struck an oil patch near Watford, North Dakota. The storm injured nine people, and destroyed eight trailers where workers had been living. With his cellphone a man on the ground filmed the tornado funnel cloud forming and touching down. What is in the news today? Click to watch: http://eurone.ws/1kb2gOl euronews: the most watched news channel in Europe Subscribe! http://eurone.ws/10ZCK4a euronews is available in 14 languages: http://bit.ly/1qPwqgE In English: Website: http://www.euronews.com/news Facebook: http://www.facebook.com/euronews Twitter: http://twitter.com/euronews Google+: http://google.com/+euronews VKontakte: http://vk.com/en.euronews

http://click-to-read-mo.re/p/7jUb/53598ff6